01/06/2005

Activité médiatique...

Bonjour au lecteur de la vie du net et à Khadija El Khadri qui se fend de sa vision du blog sous le titre évocateur de la bulle au déchets dormants! .  Merci à ce satellite du journal du soir et bonjour à la commune !
 
"Euârk…Non, vraiment les poubelles ce n’est pas la meilleure idée qui soit comme thème principal d’un blog… Christophe de Rassenfosse expose, photographie, critique, ironise la situation du quartier de Saint-Gilles à Bruxelles où gît une bulle à verre décorée de déchets en tout genre. C’est presque de l’art conceptuel (n’exagérons pas).

Au coin de la chaussée de Forest et de la rue de Bosnie, au milieu de ce qui s’apparente à un petit parc (deux buissons…), est exposée une bulle à verre. Voici son histoire : victime des pollueurs, utilisée à son injuste valeur, personne ne semble s’en soucier, encore moins ceux qui devraient. Mais elle ne désemplit pas et reste stoïque face à l’adversité. Est-ce dû à la mauvaise éducation ou serait-ce la faute aux communes et à l’entretien défectueux ? Un peu des deux semble -t-il.

La particularité de cette bulle à verre de Saint-Gilles, c’est la multitude d’immondices répugnantes ou encombrantes qui « garnissent » les côtés… C’est bien connu, les déchets se désintègrent d’eux-mêmes. Au contact d’une bulle à verre (pour rappel voici son utilité première), les thermos, les sandalettes roses en plastique et les postes de télévision s’évaporent. Le pire sera sans doute le seau contenant deux énormes poissons pourris baignant dans leur jus.

Le plus inimaginable semble être laissé à ses abords, de quoi rendre jaloux tous les brocanteurs belges. Mais pas notre « deras de la bulle » - surnom approprié - n’est ni envieux, ni curieux, il a de facto le nez dessus à longueur de journée. A force de se taper le merveilleux spectacle (sans parler de l’odeur) qu’offre cette place et son ensemble de détritus, il a décidé de photographier sous différents angles, tout au long de l’année, le petit 35 mètres carré (cube ?) d’immondices. Et s’il n’y avait que les déchets, ce serait merveilleux. Mais a ville ne s’arrête pas là car au coin de verdure salement amoché par le genre humain il faut ajouter une caninette…

Bref, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige cette bulle est là et elle continue de subir des dégradations constantes…sans l’ombre d’une vidange. Et lorsque celle-ci survient par magie, celui que l’on pourrait appeler le dénonciateur sarcastique, l’espion malgré lui ou le râleur de Saint-Gilles, sort son appareil et sacralise ce moment. C’est du second degré à l’état pur et ça fait du bien de délirer un peu sur l’histoire de la petite bulle à verre. Et comme plusieurs internautes y vont de leur photo pour montrer les conteneurs de leur quartier, le site s’enrichit. Pour le plaisir d’une actualité de proximité décalée, pour commenter le paysage de votre quartier ou si vous désirez savoir ce qu’il adviendra de la bulle à verre de Saint Gilles, rendez-vous sur :"

 (c) le soir ...


12:55 Écrit par deras | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... Bravo !!!

Écrit par : Thierry | 04/06/2005

Les commentaires sont fermés.