11/10/2005

A la commune...

Comme promis j'ai cotacté le service propreté de la commune et j'ai eu qql d'extraordinaire en ligne.  Une charmante dame bourrée de bonne intention mais bloquée par des moyens ridicules et une volontée politique proche de zéro.  En bref, une sorte de bénévole au sein de sa propre administration.  Qu'avons nous a retenir :
  • L'endroit est connu (il parrait même qu'il est passé à la télé me dit cette dame!) et une attention particulière est demandée aux "ils"
  • On est en phase de test  : la bulle a été retirée pour voir si sa non-présence allait ou non réduire le nombre d'encombrants - Je lui rétroque qu'il faut dès lors être très vigilant et d'enlever tout et non pas que les bouteilles en laissant les encombrants sur place.  Elle me pose le problème des moyens
  • Pas de communication prévue pour l'instant - Je propose bien sur de relayer un éventuelle message masi là il faut en parler au "chef").   Le chef se renseigne pour voir où Louis va remettre une (voire 2!) bulle à verre dans le coin. 
  • Pas de pot de fleurs en vue ni d'action plus répressive en vue

Donc voisin notre sort est entre tes mains !!!!!!

Arrête de prendre la place pour une décharge et appelle le numéro 0800/97.613 C'est gratuit et illimité pour les habitants de Saint-Gilles. 

 

Voilà un post bien sérieux et ludique...

17:42 Écrit par deras | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Et si... Et si la bulle ne revient plus jamais...
Et si la place devient propre, belle, avec des pots de fleurs et des bancs...

Que deviendra ce site ?

Écrit par : John | 11/10/2005

mmmh A mon avis les mauvaises habitudes sont prises et ils continueront. Ou alors il faut les pincer et leur mettre des amendes canon!

Écrit par : Gdem2408 | 12/10/2005

Ca y est On y arrive, répression, caméra, filatures, web-cam, dénonciation,... voilà à quoi mène notre société, quand les uns ne respectent pas les autres, c'est le bordel, mais que faire, le mal est là, le malin est en nous, rien ne pourra plus changer la nature profonde de l'homme, la faim, la guerre, la pauvreté, les pollutions, nos plus belles créations, tout cela m'empêche de dormir, comme tous le monde pendant au moins 5 minutes..., je recommande la lecture de l'excellent "Girlfriend in a coma" de Douglas Coupland, et peut-être, un jour crierons nous tous, ensemble...
A part ça, comment va la décharge? vu que l'on ne peut plus parler de bulle. Il y a eu un amateur pour se faire tailler un kilt?

Écrit par : nicolas | 12/10/2005

mmmmhhhhh En fait j'avoue, j'hésite.
Ou bien j'arrêt (vu que le bulle a disparue) ou bien je transforme le titre et je reprend l'histoire d'un dépôt sauvage à saint-gilles....

Ce qui le fait hésiter ? Le côté médiatique de la chose à fait reculer commune et je ne veux pas relacher l'effort juste avant les élections!

Écrit par : deras | 12/10/2005

Faut continuer Changer le titre n'est peut-être pas nécessaire, mais continuer tant que le problème n'est pas résolu.
En tous cas ça confirme ce que je disais : ce n'est pas la bulle en elle-même qui pose problème mais les gens, irresponsables et manquant d'esprit civique. Et peut-être aussi que finalement, la disparition des déchets est quelque chose de "magique" qui se fait sans qu'on ait à s'en préoccuper quand tout se passe bien. Du cop on se dit qu'en les déposant quelque part ça va partir tout seul.

En tous cas il y a du boulot et je pense que les services des voieries ont du travail d'éducation à faire...

Écrit par : Ysabeau | 12/10/2005

Je te comprends... moi aussi, je serai en plein désarroi si on enlevait mon distributeur à billets, source de tant d'incivilités (parking sauvage, graffiti, ...)

Il me semble quand dans l'esprit des gens, il y confusion entre un point de collecte de verre et un point de collecte tout court. Je ne cherche à excuser personne mais les gens semblent penser que, puisqu'on passe ici pour récupérer le verre, pourquoi on ne s'occuperait pas aussi de mon vieux matelas.

Quant à la problématique de la surveillance par caméra, je dois bien avouer être partagé ! Peut-être qu'un avis du style 'Souriez, vous êtes filmé !' sans pour autant installer de camera serait un moyen peu coûteux et assez disuasif ? Bien entendu, on peut m'objecter que dans ce cas on se rend coupable de mensonge vis-à-vis du citoyen... ahhh, c'est pas facile !

A+

Olivier.

Écrit par : Olivier | 13/10/2005

la solution Enlever le panneau "interdit de déposer des immondices"
Il n'y en a pas à tous les coins de rues que je sache et le placer à cet endroit, c'est pointer du doigt qu'il y a déjà un problème de poubelles mal géré...
Mauvaise gestion de l'espace public, coin inintéressant pour la grande majorité, sauf pour Deras et ses voisins, il faut un aménagement sympa, suppimer la haie qui est un cache misère, planter des arbres, pour les oiseaux et installer des bancs pour les amoureux....et renforcer l'éclairage la nuit, car attention, pour certains, trop de banc favorisent les réunions nocturnes... question de politik donc...mais quel est l'avis de ces gens pour si peu...di nous Boris, ...si tu es avec nous...??

Écrit par : nicolas | 13/10/2005

Tiens des conccurents... http://bruxelles-salete.skynetblogs.be/

Écrit par : Tom | 14/10/2005

En somme la bulle a explosé

Écrit par : | 15/10/2005

Arrrgh ! Je venais voir si vous bénéficiez de l’apport d’une seconde bulle pour le verre blanc… et rien, plus que du vide… ou presque.
Que faire ? Contacter ‘Terre’ ou ‘Oxfam’ et demander l’installation d’une boite à vêtement ?
Ca marche aussi, d’autant qu’en plus le dépôt de détritus s’accompagne d’un semblant de ‘bonne conscience’

Écrit par : Marc | 16/10/2005

alors kwa 2 9 ? c'est fini? y'a plus? ou y'a encore? deras? keskisspass? hein?

Écrit par : nicolas | 17/10/2005

?ou est tu Deras? Hou hou Deras ou est-tu que fait tu ? Est tu triste sans bulle ?

Écrit par : Harm | 23/10/2005

??? Est-ce "De ras" le bol que nous n'avons plus de nouvelle ?

;-)))

Olivier.

Écrit par : Olivier | 26/10/2005

ou alors... un cani-site a Saint Gilles?
en tout cas, il faut continuer!

Écrit par : Marin | 27/10/2005

Les commentaires sont fermés.